BROUILLAMINI

Vous trouverez sur mon blog tout ce qui me marque et me passionne au quotidien. De mes petites histoires à mes grandes passions, du petit insecte à la grande star, je vous ferai visiter mon univers...

14 mars 2007

Etrange l'ornithorynque?

L'ornithorynque est un petit mammifère semi-aquatique, qu'on ne trouve qu'à l'est de l'Australie, et l'un des quatre monotrèmes, les seuls mammifères qui pondent des œufs au lieu de donner naissance à des petits vivants (les trois autres sont des échidnés).

L'ornithorynque (Ornithorhynchus anatinus) ressemble à un castor: le corps et la queue, larges et plats, couverts de fourrure marron, mais il est pourvu de pieds palmés et d'un grand museau caoutchouteux qui l'a fait désigner en anglais par « duck-billed platypus » (« pied plat à bec de canard »). Sa queue mesure de 10 à 15 cm. Les mâles sont habituellement d'un tiers plus gros que les femelles, mais leur taille varie considérablement d'une région à l'autre, sans qu'elle soit liée au climat: entre 40 et 50 cm en moyenne.

ki008

Le mâle ornithorynque porte des aiguillons venimeux aux chevilles. Son poison n'est pas mortel pour les humains mais provoque des douleurs atroces et des enflures qui peuvent durer plusieurs mois. Le venin peut être mortel pour un chien ou pour de petits animaux domestiques.

Il est noctambule et farouche, presque insaisissable. Mais c'est peut-être sa timidité qui a préservé cette aberrante créature préhistorique. Mi-reptile mi-mammifère, l'ornithorynque a longtemps passé pour une chimère. Aujourd'hui, les scientifiques voient en lui un des animaux les mieux adaptés du continent australien.

Il peut tenir 2 heures dans l'eau : doublée de tissu adipeux, la fourrure de l'ornithorynque lui permet d'affronter les rivières les plus froides d'Australie. Il supporte moins bien la chaleur et s'évanouit au bout de 7 minutes d'exposition au soleil par 35°C. Après son bain, il aime regagner son terrier sans avoir essuyé son pelage, qui fut jadis très prisé des pelletiers pour ses qualités isolantes et sa grande finesse.

Un repli de peau obturant à la fois ses yeux et ses oreilles, en plongée, l'ornithorynque ne peut détecter ses proies qu'avec son bec.

Il peut rester 5 minutes en plongée. La population de cette espèce noctambule est mal connue. Elle prolifère en Tasmanie, y dévastant, dit-on, des élevages de truites.

C'est un excellent nageur et il passe l'essentiel de son temps dans l'eau. Il garde alors les yeux et les oreilles hermétiquement fermés et se sert de ses autres sens pour se diriger mais il détecte souvent ses proies grâce à des détecteurs de champs magnétiques situés sur son bec.

ornit

Les quatre pattes de l'ornithorynque sont palmées. Quand il nage, il se propulse avec ses pattes de devant ; sa queue et ses pattes arrière l'aident à se diriger mais non à se propulser.

Hors de l'eau, l'ornithorynque gîte dans un petit terrier étroit, de section ovale, presque toujours dans les berges, non loin du niveau de l'eau, et souvent caché par l'enchevêtrement protecteur de racines. Pour se reproduire, les femelles creusent un terrier beaucoup plus large et plus élaboré, long de 20 mètres et bloqués par des bouchons à intervalles réguliers. À l'extrémité du tunnel, les roseaux qu'elles apportent servent de nid.

À première vue, grâce à son mode de vie aquatique, en terrier et loin des zones habitées, l'ornithorynque ne semble pas en danger immédiat d'extinction : il est quand même répertorié comme vulnérable. Comme tous les animaux aquatiques, il est en effet très sensible à la pollution de l'eau.

L'ornithorynque est carnivore. Il se nourrit de vers, de larves d'insectes, de crevettes d'eau douce et d'écrevisses qu'il déniche dans le lit des rivières avec son museau ou qu'il attrape en nageant. La peau recouvrant son bec est très sensible et lui permet de chasser sa nourriture sans avoir à utiliser la vue. L'ornithorynque est le seul mammifère connu à posséder le sens de l'électroperception, c'est-à-dire qu'il peut localiser ses proies en partie grâce à la détection de leur champ électrique : il perçoit les vibrations de ses proies par des récepteurs de son bec.

Comme tous les monotrèmes, la femelle ornithorynque n'accouche pas de petits vivants, mais pond des œufs dans le nid. Quand les œufs éclosent, les petits émergent et s'accrochent à la mère. Comme pour les autres mammifères, la femelle allaite ses petits. Elle n'a pas de mamelon apparent mais émet son lait à travers de petites ouvertures dans la peau. Les petits ornithorynques sucent le lait qui coule de leur mère quand elle est étendue sur le dos.

platypus_3

Posté par mahia34 à 08:56 - Les z'animours - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Alors là.....

    ....ça m'en bouche un "coin".
    C'est une bonne idée de nous faire mieux connaitre le mode de vie de ces animaux hors du commun.
    Bisous et À bientôt.

    Posté par Mary, 15 mars 2007 à 17:55

Poster un commentaire